Le Québec a perdu 11 200 emplois en juin

Partager cette nouvelle sur :

11 juillet 2016


OTTAWA - L’économie du Québec a perdu des emplois en juin: pas moins de 11 200 emplois ont été supprimés, mais le taux de chômage a légèrement reculé.

Les données publiées par Statistique Canada vendredi contrastent avec la création de 21 600 emplois en mai, alors qu’un nombre important de travailleurs avait été embauché pour le recensement fédéral.

Le recul en juin a été observé essentiellement dans les emplois à temps plein, alors que 27 400 postes ont été éliminés. La création de 16 200 emplois à temps partiel n’a évidemment pas contrebalancé entièrement les pertes.

«Le mois de juin est un peu atypique, dans le sens que depuis un an, les Québécois ont pu dénicher des emplois à temps plein. C’est un peu l’inverse qui s’est produit le mois dernier», a commenté Sébastien Lavoie, économiste en chef à la Banque Laurentienne.

M. Lavoie a toutefois souligné que depuis un an, la situation demeure positive pour le Québec, «l’une des seules provinces dont l’emploi est en hausse avec l’Ontario et la Colombie-Britannique».

Un total de 33 000 postes ont été créés dans la province depuis un an, «ce qui n’est pas rien compte tenu que le bassin de main-d’œuvre a diminué de 13 000 personnes. Cela veut dire que les entreprises ont plus de difficulté à trouver les bons candidats».

En juin, le taux de chômage au Québec a diminué d’un dixième de point de pourcentage pour s’établir à 7 %.

Au Canada, l’emploi est demeuré inchangé, avec une perte d’environ 700 emplois. Le taux de chômage a cependant fléchi de 0,1 point de pourcentage pour s’établir à 6,8 %. La baisse s’explique par le fait qu’un moins grand nombre de personnes étaient à la recherche d’un boulot.

Les économistes sondés par l’agence Bloomberg attendaient la création de 6500 emplois et un taux de chômage de 7 %, au pays.

Les secteurs de la construction, de la fabrication et des autres services ont tous enregistré des pertes. Toutefois, l’emploi s’est accru dans les services d'hébergement et de restauration ainsi que dans le secteur de l'information, de la culture et des loisirs.

La Colombie-Britannique est la seule province à avoir connu une hausse de l’emploi, note l’agence fédérale.

Par ailleurs, Statistique Canada fournit une première indication de l’état des emplois d’été chez les étudiants.

L’agence fédérale souligne que chez les 20 à 24 ans, le taux d’emploi s’est établi à 64 % en juin, soit 3,2 points de pourcentage de moins qu’en juin 2015.

Le taux de chômage est presque inchangé, à 10,5 %.

Pour Sébastien Lavoie, beaucoup de jeunes ont trouvé un emploi cet été, notamment dans les services liés au tourisme, à la restauration, au commerce de détail, à la culture et à l’information. Il y voit un effet bénéfique du recul du dollar canadien par rapport au dollar américain, alors que pour d’autres secteurs tels que la fabrication, «la capacité exportatrice du Québec qui a été déménagée en Chine et ailleurs dans le monde ne revient pas nécessairement».

http://www.journaldemontreal.com/2016/07/08/le-quebec-a-perdu-11-200-emplois-en-juin-1

 

 

Retour à la liste des nouvelles