Les nouveaux visages de l'emploi

Partager cette nouvelle sur :

11 août 2014

Les départs à la retraite de nombreux baby-boomers ne seront pas les seuls responsables pour expliquer les besoins de main-d’oeuvre. Des secteurs en émergence et une économie du savoir constituent de véritables possibilités sur le marché du travail.

D’ici 2022, 1,1 million de personnes quitteront leur emploi pour la retraite selon Emploi-Québec. Du côté de Service Canada, les données indiquent qu’une profonde transformation s’est opérée en matière d’emploi depuis un peu plus de 20 ans. Les tendances ont avantagé des secteurs au détriment de d’autres qui accusent une perte de vitesse.

Les changements les plus importants se manifestent au chapitre de la répartition industrielle de la main-d'œuvre. L’emploi a considérablement diminué dans le secteur de la forêt, du transport aérien, ferroviaire et maritime et du secteur manufacturier, particulièrement dans les industries du vêtement, du textile et du papier.

Service Canada note également une faible croissance, voire une absence complète d’avancée de l’emploi dans l'agriculture, les services publics et l'administration publique.

En revanche, les services professionnels, scientifiques et techniques, les services de soutien aux entreprises, l'industrie de l'information, de la culture et des loisirs, et les soins de santé et d'assistance sociale affichent une forte progression.

Des emplois qui n’existaient pas il y a 5 ans

La plateforme sociale LinkedIn a passé en revue les profils de ses 259 millions de membres et a dressé une liste des postes en nette progression depuis 2008. Les métiers du web et des technologies et de la mise en forme dominent largement.

1. Développeur IOS et Android. En forte progression depuis le lancement de la première tablette Android, en 2008.

2. L’intérêt pour l’entraînement et la mise en forme a suscité une vive demande pour des professeurs de Zumba et autres métiers du «fitness».

3. La vie numérique et le truchement des informations ont vu émerger le travail d’analyste et de croisement de données.

4. Avec le raffinement des outils technologique, le «gadget» ne suffit pas, l’expérience de l’utilisateur compte aussi. L’expertise de designer d’interfaces graphiques a la cote.

5. Les spécialistes des nouveaux médias sont aussi en forte demande.

 

 http://www.journaldequebec.com/2014/08/08/les-nouveaux-visages-de-lemploi

 

 

 

 

 

Retour à la liste des nouvelles