Une pharmaceutique crée 75 emplois à Kirkland

Partager cette nouvelle sur :

3 mars 2014

Zoetis y installe son siège social

Le géant canadien en santé animale, Zoetis, a déménagé son siège social canadien à Kirkland, le 17 février. L’entreprise, anciennement la division de santé animale de Pfizer Canada, est première dans son domaine au Canada.

La compagnie décide, il y a environ un an et demi, de se séparer de Pfizer Canada, pour se spécialiser en santé animale. «Pour nous, c’était stratégique de nous séparer de Pfizer. Ça donne l’opportunité aux actionnaires qui veulent se concentrer sur la santé animale de le faire», explique Jair Garcia, vice-président Canada.

M. Garcia, originaire du Brésil, souligne que l’expertise obtenue en œuvrant au sein de Pfizer n’est pas négligeable. «Leurs standards, par exemple, sont très élevés. Les nôtres le sont tout autant. Nous sommes soumis aux mêmes règlementations que le domaine pharmaceutique en général.»

Zoetis au Canada représente un marché avoisinant les 600 millions$. Mondialement, c’est plus de 22 milliards $. Au Canada, la compagnie emploie 200 personnes. À Kirkland, c’est plus de 75 employés, dont plusieurs postes qui ont été créés lors de la création de l'entité autonome et du déménagement. Pour Développement économique West-Island (DEWI-CLD), on voit cette implantation d’un bon œil.

«C’est encore trop récent pour quantifier les retombées de ce déménagement, mais les retombées, les investissements et les emplois créés sont très positifs pour la région. Ce sont des emplois spécialisés. Le secteur de la recherche a été affaibli depuis les dernières années par de nombreuses fermetures. De voir un investissement de la sorte ici, ça ne peut être que de bon augure», commente Nicolas Roy, directeur au DEWI-CLD.

Pour M. Garcia, un vétérinaire qui se passionne pour les chiens, l’Ouest-de-l’Île demeurait l’endroit idéal pour établir le siège social de l’entreprise. Il est également résident du territoire.

Un domaine en expansion

M. Garcia soutient que l’industrie pharmaceutique animale est en expansion présentement. «Le Canada et les États-Unis sont des marchés matures. Les propriétaires d’animaux de compagnie sont très nombreux déjà au Canada, mais ça augmente toujours. On constate une croissance ici, mais elle est plus fulgurante dans des marchés sous-développés partout dans le monde.»

«Les animaux vivent plus longtemps et on va au-delà des premiers soins. On pense à la recherche médicale, pour des maladies, comme le cancer. Nous soignons les animaux de compagnie, mais nous jouons également un rôle important pour les animaux de production.

Retour à la liste des nouvelles