ProMetic: 100M$ pour se rendre à la commercialisation

Partager cette nouvelle sur :

23 octobre 2017

ProMetic Sciences de la Vie(PLI, 1,62$) vient de retirer l’épée de Damoclès du financement qui était suspendue au-dessus de sa tête en concluant une entente qui lui assurera les fonds nécessaires jusqu’à l’ultime étape de la commercialisation d’un de ses traitements phares.


L’entreprise lavalloise a obtenu une marge de crédit de 100M$CA de la part de son principal bailleur de fonds, Thomvest Assett Management, dirigée par un des membres de la puissante famille d’affaires Thomson.


La facilité de crédit portera un taux d’intérêt annuel de 8,5% et devra être remboursée dans un délai de deux ans. ProMetic pourra prélever les deux premières tranches de la marge dans un délai de 15 jours suivant la clôture du financement. La société pourra piger dans cette marge seulement au besoin.


ProMetic accorde par ailleurs à une filiale de Thomvest 10 millions de bons de souscription à un prix d’exercice de 1,70$ par action ordinaire d’ici le 30 juin 2026, ainsi que 44 millions de bons de souscription selon les mêmes termes. Ces bons seront acquis chaque fois que ProMetic prélèvera un montant additionnel de 12,5M$ de la marge de crédit.


Ainsi, selon les termes du financement, Thomvest mettra la main sur 5 millions de bons de souscription à chacune des quatre premières tranches de 12,5M$. Le prélèvement à partir de la deuxième série de quatre tranches de 12,5M$ entraînerait l’acquisition de 6 millions de bons de souscription.


La transaction doit être approuvée par la Bourse de Toronto et devrait être conclue d’ici le 30 novembre.


Les analystes attendaient depuis un certain temps que la société dirigée par Pierre Laurin annonce un financement qui ferait le pont jusqu’aux premiers revenus qu’elle tirera de son traitement Ryplazim.


M. Laurin avait d’ailleurs discuté des solutions de financement qui s’offrait à l’entreprise dans une entrevue accordée à Les Affaires il y a quelques jours. Il avait la délicate mission de conclure un financement qui ne soit pas trop dommageable pour les actionnaires actuels.


Le chef de la direction financière de ProMetic, Bruce Pritchard, a d'ailleurs souligné dans un communiqué que la transaction procure à l'entreprise «les moyens suffisants pour se financer, avec une dilution limitée pour ses actionnaires existants».


Retour à la liste des nouvelles