Galderma: 53 millions de plus à Baie-d'Urfé

Partager cette nouvelle sur :

16 mai 2013

Le présent cycle d'investissement de 29 millions n'est pas complété à l'usine canadienne du fabricant de produits dermatologiques que Galderma se lance dans une seconde ronde d'investissement de 53 millions qui élèvera la capacité de production de ses installations de Baie-d'Urfé de 20%, à 85 millions de contenants par an.

En bordure de la route Transcanadienne, les travaux de modernisation des bureaux de l'usine de l'Ouest-de-l'Île vont bon train. «On est en train de terminer la finition extérieure de nos bureaux, explique Michel Sauvageau, directeur d'usine. C'est un cycle qui a inclus des investissements majeurs dans notre entrepôt, dans notre production et dans nos bureaux.»

«Il y a un deuxième cycle d'investissement de trois ans qui est en cours pour 53 millions, poursuit-il. Cette fois, c'est plus dans les équipements pour augmenter notre capacité. Ce sont de bonnes nouvelles.»

Production croissante

Appartenant moitié-moitié aux géants Nestlé et L'Oréal, Galderma est en effet une belle histoire manufacturière qui mérite d'être connue.

Installée depuis la fin des années 90 dans l'ancienne usine de Cyanamid, Galderma a vu le nombre d'employés passer de 240 à environ 300, depuis 2010, à son unique usine nord-américaine.

«D'autres embauches sont prévues, et on travaille avec Emploi-Québec sur des programmes de formation des nouveaux travailleurs», ajoute Michel Sauvageau. La production annuelle de l'usine est passée de 45 millions d'unités en 2010 à 70 millions aujourd'hui, et bientôt à 85 millions d'unités, une fois installés les robots programmables, cuves de mélange à haute capacité et autres empaqueteuses à haute vitesse qui seront achetés avec les 53 millions.

«On est à cinq jours par semaine, trois quarts de travail. On a dû ajouter un quart de travail le week-end dans les dernières années pour faire face à la demande», indique M. Sauvageau.

Le vieillissement de la population dans les pays occidentaux et le développement d'une classe moyenne dans les économies émergentes tirent vers le haut la demande pour les produits dermatologiques.

Galderma développe, fabrique et commercialise des produits de prescription des médicaments en vente libre et des solutions esthétiques et correctives aux patients en dermatologie. Ses produits se vendent entre autres sous la marque Cétaphil.

La production montréalaise est principalement destinée au marché américain. Le reste est exporté par conteneurs dans plus de 30 pays, en Inde et en Chine en particulier. Montréal accueille l'une de ses trois usines: les autres sont situées en France et au Brésil. Galderma possède aussi trois centres de recherche et développement: en France, aux États-Unis et au Japon. Et elle a des installations en Suède et en Suisse.

Pour le premier cycle d'investissement de 29 millions, Investissement Québec avait consenti une aide non remboursable de 2,9 millions dans le cadre du Programme d'appui stratégique à l'investissement (PASI). Pour ce qui est du second cycle d'investissement, IQ a versé 4,4 millions additionnels à Galderma, indique Chantal Corbeil, porte-parole d'Investissement Québec.

-----------------

20%

Augmentation de la capacité de production prévue dans les installations de Baie-d'Urfé.

300

Nombre d'employés de Galderma à Baie-d'Urfé.

30

Galderma exporte ses produits dans plus de 30 pays.

 http://affaires.lapresse.ca/economie/sante/201305/16/01-4651330-galderma-53-millions-de-plus-a-baie-durfe.php

 

 

 

 

 

Retour à la liste des nouvelles