Pfizer, GSK, Siemens et A*STAR créent un Consortium en recherche et développement

Partager cette nouvelle sur :

31 juillet 2013

A Singapour, le 20 Juin 2013, Pfizer Asie Pacific, GSK et Siemens, ont rejoint, en tant que membres fondateurs, le Programme de Consortium de R&D d'A*STAR, nommé "Traitement innovant des produits et spécialités pharmaceutiques (iPSP)". Lancé par l'Institut de chimie et des sciences de l'ingénieur [1] (ICES - A*STAR), le consortium propose une plate-forme destinée aux acteurs de l'industrie pharmaceutique et de la chimie pour aborder diverses questions telles que les coûts, la conformité réglementaire et la réactivité lors de la production et des processus de transfert des essais vers les marchés des médicaments.

Ce programme, organisé en consortium, rassemble des leaders de l'industrie pour répondre à des besoins de plus en plus urgents d'accès aux technologies émergentes pour "la prochaine génération de manufacture". Ces nouvelles technologies doivent répondre à différentes contraintes telles que: l'amélioration quantique du changement des coûts, la qualité, l'impact environnemental et la robustesse des processus dans la chaîne de fabrication de produits pharmaceutiques. Le progrès des technologies et l'adoption de "règles de bonnes pratiques" aideront les entreprises à stimuler la productivité et à optimiser le développement de la main-d'oeuvre afin de maintenir leur avantage concurrentiel.

Le programme offre également une plate-forme unique pour les membres, de manière à favoriser l'interaction et la progression du savoir en facilitant le transfert de technologie et la formation de la main-d'oeuvre en technologies de pointe pour le traitement chimique.

Le programme s'appuie sur les ressources et les capacités établies à l'ICES; il s'agit notamment de laboratoires de développement entièrement équipés et un personnel expérimenté dans le processus de développement et d'exploitation. Les domaines de compétences de base de ICES sont : le génie chimique, l'analyse, le contrôle, la science de la formulation et de la catalyse. Ces capacités forment une base solide pour le développement d'approches de fabrication innovantes. Les activités de recherche menées se concentreront sur quelques thématiques, pertinentes industriellement, comme l'analyse des procédés, Quality by Design (QbD) ainsi que des systèmes de fabrication en continu.

A Singapour, l'industrie de la chimie et de l'énergie représente environ 34% de l'activité industrielle, soit 100 milliard S$ pour l'année 2012. Ces deux secteurs sont donc des piliers de la production manufacturière de Singapour. Ce consortium présente d'énormes possibilités pour les entreprises voulant étendre leur présence à Singapour et tirer parti de sa position en tant que passerelle vers l'Asie. Il leur permet également de répondre avec agilité aux besoins provenant des clients asiatiques et des consommateurs finaux, grâce à l'innovation ou à la personnalisation de nouvelles applications.

"En identifiant un objectif commun de recherche, ces entreprises peuvent bénéficier mutuellement de la recherche commune. Cela permettra aux entreprises de relever l'ensemble des défis de l'industrie et de renforcer la compétitivité de l'industrie chimique de Singapour ", a déclaré le Dr Keith Carpenter, Directeur exécutif de ICES.

 

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/73645.htm

Retour à la liste des nouvelles