Industrie Biopharmaceutique -Travailler pour changer des vies

Partager cette nouvelle sur :

1 mai 2015

 Industrie Biopharmaceutique -Travailler pour changer des vies

2015-05-01 Journal Le Metro (Montréal)

Contribuer à l’avancement de la santé humaine et ainsi changer des vies : les défis sont nombreux et stimulants dans le secteur pharmaceutique et biotechnologique. Alors que l’industrie a connu un changement de son modèle d’affaire depuis 2008, les perspectives d’emplois y sont actuellement intéressantes,  principalement à Montréal.  « C’est un secteur très valorisant, fait valoir  Alain Cassista, directeur général de Pharmabio Développement, le Comité sectoriel de main-d’œuvre des industries des produits pharmaceutiques et biotechnologiques. Il faut être créatif, réussir à penser différemment. Savoir qu’on a contribué à développer un nouveau vaccin ou à combattre une maladie, c’est très satisfaisant. »

Ce secteur regroupe les activités de recherche, de fabrication et de commercialisation des médicaments. Biochimiste, bio-informaticien, biologiste, chercheur, infirmier, médecin de recherche clinique, technicien de laboratoire, vétérinaire clinique : les possibilités de carrières y sont nombreuses. Plus de 18 000 personnes travaillent au sein de 180 entreprises au Québec.  La grande région de Montréal regroupe d’ailleurs environ 75 % des entreprises du secteur au Québec.

 NUAGEUX AVEC ÉCLAIRCIE

« L’orage est terminé ; le temps est maintenant nuageux avec éclaircie pour notre industrie », illustre M. Cassista. C’est que l’industrie biopharmaceutique a traversé des bouleversements profonds dans les dernières années. Plusieurs joueurs ont fermé leurs portes ou externalisé leurs activités.  Le secteur a dû s’adapter et évoluer. On retrouve aujourd’hui moins de gros joueurs, mais davantage de PME. Les entreprises s’associent davantage avec des centres de recherches universitaires, par exemple, pour faire face à la mondialisation des marchés et à la compétition des pays émergents. « On sent que le secteur se relève et les projections sont bonnes », se réjouit M. Cassista.

Dépendamment du soussecteur, les perspectives d’emploi sont de plus en plus intéressantes.  Des projets sont aussi en développement, dont Green Cross, dans le Technoparc St-Laurent, qui générera plus d’une centaine d’emplois au cours des prochaines années.

CONDITIONS D’EMPLOI AVANTAGEUSES

 « Cette industrie prends soin de sa main-d’oeuvre ; elle est jalouse de lui offrir de bons salaires et de bonnes conditions de travail », affirme M. Cassista. Les employeurs sont conscients que leur capacité d’attirer les meilleurs talents est une condition sine qua non de la réussite de l’industrie.  Beaucoup de formation y est aussi offerte, pour veiller au perfectionnement continu et au développement de l’expertise.  Ce secteur plaira aux travailleurs à l’esprit scientifique et qui aiment travailler avec minutie. L’autonomie et la polyvalence sont aussi deux critères de plus en plus importants. Les gens qui ont un double profil, soit en science et en administration, sont des atouts recherchés.

Pour en savoir plus :

www.pharmabio.qc.ca




Retour à la liste des nouvelles