Merck investit dans le secteur de la recherche en sciences de la vie de Montréal

Partager cette nouvelle sur :

26 novembre 2012

 Une contribution de 12,5 millions de dollars financera des centres de recherche réputés affiliés à des universités et à des hôpitaux

KIRKLAND, QC, le 26 nov. 2012 /CNW Telbec/ - Merck Canada a annoncé aujourd'hui qu'elle réaffirmait son engagement envers le secteur en expansion de la recherche fondamentale et de la recherche translationnelle de Montréal en investissant 12,5 millions de dollars dans le financement des travaux de trois centres de recherche réputés affiliés à des universités et à des hôpitaux montréalais. Il s'agit de la plus récente contribution de Merck, qui avait annoncé en 2010 qu'elle injecterait 100 millions de dollars sur cinq ans dans la recherche-développement (R-D) en biopharmaceutique au Québec.

Cet investissement de Merck appuie l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM), le Centre de recherche du CHUM (CRCHUM) et le Centre de recherche de l'Institut de Cardiologie de Montréal (ICM). La mission de ces centres est d'encourager la réalisation de percées scientifiques qui amélioreront les soins de santé.

« Merck tient résolument à appuyer la communauté des sciences de la vie au Québec, et nous sommes fiers de collaborer avec l'industrie, le gouvernement et le milieu universitaire », a déclaré Cyril Schiever, président et directeur général à Merck Canada. « Nous sommes d'avis que les initiatives telles que l'investissement dans les meilleurs instituts effectuant de la recherche fondamentale et translationnelle sont parmi celles qui favorisent le plus l'amélioration du rendement en R-D et l'innovation au Québec. »

Lors d'une conférence de presse tenue aujourd'hui en collaboration avec Montréal InVivo, les trois centres de recherche affiliés à des universités et à des hôpitaux recevant de l'aide ont remercié Merck Canada de sa contribution au domaine de la recherche fondamentale et translationnelle, ainsi que de son soutien à l'engagement de chercheurs hautement qualifiés au Québec.

« Montréal est un chef de file dans le secteur de la recherche en sciences de la vie en Amérique du Nord grâce à la présence de centres de recherche de premier ordre tels que ceux qui bénéficieront de l'annonce d'aujourd'hui. Des partenaires comme Merck Canada contribuent à faire en sorte que les découvertes futures des scientifiques d'ici continueront d'avoir un effet sur la vie des patients non seulement au Québec, mais partout dans le monde », a expliqué Martin Leblanc, vice-président du conseil d'administration de Montréal InVivo.

« C'est avec enthousiasme et reconnaissance que nous saluons la générosité de Merck et son engagement envers nos jeunes chercheurs, dont les travaux profiteront assurément d'un tel soutien », a indiqué le DVassilios Papadopoulos, chef de la direction et scientifique en chef de l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill. « Grâce à la collaboration entre chercheurs à toutes les étapes de leurs carrières, ce don favorisera les découvertes qui permettront de mettre au point de nouveaux et de meilleurs traitements, dans le but de sauver des patients et d'améliorer leur qualité de vie. »

« Le CRCHUM vise l'atteinte des plus hauts standards d'excellence dans l'acquisition de nouvelles connaissances », a pour sa part déclaré le DJacques Turgeon, directeur du Centre de recherche du CHUM. « La contribution de Merck va nous permettre de rehausser le potentiel universitaire et intellectuel du CRCHUM alors que nous nous apprêtons à inaugurer notre nouveau centre, en 2013. »

Le DJean-Claude Tardif, directeur du Centre de recherche de l'Institut de Cardiologie de Montréal, a quant à lui souligné que « l'appui de sociétés visionnaires comme Merck avait contribué à faire de l'Institut de Cardiologie de Montréal un établissement de premier plan ».

L'annonce d'aujourd'hui porte à environ 60 millions de dollars les investissements totaux de Merck au Québec à ce jour. En mars, Merck a annoncé un investissement de 35 millions dans le Fonds Merck Lumira Biosciences, à titre de principal investisseur et de seul partenaire du secteur pharmaceutique de l'organisme. Ce fonds, créé par Merck en collaboration avec Lumira Capital, Teralys Capital et d'autres partenaires, fournit des capitaux d'investissement en vue d'appuyer les premières phases d'innovation en sciences de la vie au Québec. Auparavant, Merck a investi 6,8 millions dans AmorChem, un fonds de capital-risque québécois, pour accroître le potentiel commercial des recherches de qualité menées au Québec, et 5 millions dans le Consortium québécois sur la découverte du médicament (CQDM), qui finance la conception d'outils et de technologies novateurs qui accélèrent le processus de mise au point des médicaments.

À propos de Merck
La société Merck d'aujourd'hui est un chef de file mondial dans le domaine des soins de santé qui vise à aider le monde à vivre mieux. Merck est connue sous le nom de MSD à l'extérieur des États-Unis et du Canada. Grâce à nos médicaments, vaccins, traitements biologiques, produits de santé grand public et de santé animale, nous collaborons avec nos clients et œuvrons à procurer des solutions de santé novatrices dans plus de 140 pays. Nous démontrons également notre détermination à améliorer l'accès aux soins de santé grâce à des politiques, programmes et partenariats d'envergure. Pour obtenir de plus amples renseignements sur nos activités au Canada, consultez le site www.merck.ca.

Déclarations prospectives
Ce communiqué contient des « déclarations prospectives » (forward looking statements), au sens des dispositions libératoires de la Private Securities Litigation Reform Act de 1995 des États-Unis. Ces déclarations peuvent comprendre, entre autres, des déclarations sur les avantages de la fusion entre Merck et Schering-Plough, dont notamment les résultats financiers et d'exploitation futurs et les projets, objectifs, attentes et intentions de l'entreprise combinée, ainsi que d'autres considérations ne constituant pas des faits historiques. Ces déclarations sont fondées sur les convictions et les prévisions actuelles de la direction de Merck et sont soumises à de nombreux risques et incertitudes.

Les résultats réels peuvent différer de ceux que décrivent les déclarations prospectives. Les facteurs suivants, entre autres, pourraient entraîner un écart entre les résultats réels et les déclarations prospectives : la possibilité de voir les synergies attendues de la fusion entre Merck et Schering-Plough ne pas se concrétiser du tout ou au cours de la période espérée; les effets de la réglementation de l'industrie pharmaceutique ou des lois concernant les soins de la santé aux États-Unis et à l'échelle mondiale; la capacité de Merck à prédire précisément les conditions de marché futures; la dépendance à l'égard de l'efficacité des brevets de Merck et des autres protections relatives aux produits innovants, ainsi que le risque de faire l'objet d'actions judiciaires et/ou de mesures réglementaires. Merck ne s'engage aucunement à publier des mises à jour de ses déclarations prospectives à la suite de nouvelles informations, d'événements futurs ou de quelque fait que ce soit. D'autres facteurs susceptibles d'entraîner une différence notable entre les résultats réels et les résultats décrits dans les déclarations prospectives sont énoncés dans le rapport annuel 2011 de Merck établi sur le formulaire 10-K et dans les autres documents déposés par la société auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis et accessibles sur le site Internet de cette dernière (www.sec.gov). 

SOURCE : MERCK

Renseignements :

Personnes-ressources pour les médias :
Ani Armenian
Merck
514 428-3395

Stephanie Lyttle
Le Cabinet de relations publiques NATIONAL
514 843-2365

 http://www.newswire.ca/fr/story/1077993/merck-investit-dans-le-secteur-de-la-recherche-en-sciences-de-la-vie-de-montreal

Retour à la liste des nouvelles