Les établissements du réseau de l’Université du Québec sur la scène mondiale et nationale

Partager cette nouvelle sur :

1 février 2013

Les établissements du réseau de l’Université du Québec sur la scène mondiale et nationale

Les établissements du réseau de l’Université du Québec intègre la communauté scientifique mondiale et nationale notamment grâce à des travaux de qualité.

  • Les établissements du réseau de l’Université du Québec réalisent, en sciences pures et appliquées plus de 20% de la production québécoise.
  • 39 % de cette production scientifique s’est réalisé en collaboration internationale pour la période 2005-2009 comparativement à 44% par les établissements hors du réseau de l’Université du Québec.
  • Toutefois, les établissements du réseau de l’Université du Québec affichent une part de collaboration avec d’autres organisations québécoises (près de 50% ) nettement plus importante que les établissements hors réseau où moins du quart de la production intègre deux organisations québécoises.
  • Le facteur d’impact relatif moyen  (1,17) et la moyenne des citations relatives  (1,37) des publications des chercheurs des établissements du réseau de l’Université du Québec réalisées en collaboration internationale est largement au-dessus de la moyenne mondiale  de 1,00 .
  • L’ensemble de la production scientifique des établissements du réseau de l’Université du Québec affiche pour la période 2005-2009, un facteur d’impact relatif moyen et une moyenne des citations relatives au-dessus de la moyenne mondiale (1,09 pour les deux mesures).

 

1. Facteur d’impact relatif moyen permet d’apprécié la qualité des canaux de diffusion choisis. Il s’appuie sur les citations totales reçues par les revues scientifiques pour une période précédant la publication de l’article. Une normalisation disciplinaire est appliquée afin que la comparabilité interdisciplinaire soit possible. On parle ici d’impact appréhendé.
2. La moyenne des citations relatives se base sur les citations réellement reçues par les articles eux-mêmes au cours de la période suivant leur parution. Il s’agit d’une mesure permettant de qualifiant l’adhésion de la communauté scientifique aux travaux publiés.

Retour à la liste des nouvelles