Québec investit 173 millions dans le complexe des sciences de l'UdeM

Partager cette nouvelle sur :

3 septembre 2013

Le gouvernement du Québec annonce un investissement de 173,4 millions de dollars dans le complexe des sciences de l'Université de Montréal, qui sera construit sur le site de l'ancienne gare de triage d'Outremont.

La première ministre Pauline Marois a fait cette annonce mardi après-midi, sur le site du futur campus, en compagnie notamment du ministre de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, du maire de Montréal, Laurent Blanchard, et du recteur de l'Université de Montréal, Guy Breton.

Le projet du nouveau campus a été préparé depuis que l'Université a acquis le terrain en 2006. La chancelière de l'Université de Montréal, Louise Roy, a d'ailleurs précisé que la phase de décontamination du site était terminée, permettant la construction des nouveaux pavillons.

Terrain sur lequel le futur campus sera construit Terrain sur lequel le futur campus sera construit

« Le site comprendra des espaces d'enseignement, de recherche, une bibliothèque et un stationnement. Nous procédons à la revue de ce dossier avec Infrastructure Québec », a affirmé en conférence de presse le ministre Duchesne.

De la somme débloquée par Québec, 92,3 millions de dollars sont destinés aux espaces d'enseignement et 81,1 millions iront aux espaces de recherche. L'Université de Montréal injectera de ses propres fonds pour porter l'investissement total dans le projet à 350 millions de dollars.

La voie ferrée exploitée par le Canadien Pacifique, qui se trouve à proximité du projet, sera déplacée vers le nord, et la Ville de Montréal doit réaménager des viaducs, un processus qui doit prendre environ un an. La construction des bâtiments doit quant à elle commencer en 2015 et prendre fin en 2018.

La première ministre a précisé que 4600 personnes travailleront à la construction des pavillons. Quatre départements de sciences - chimie, physique, sciences biologiques et géographie - seront regroupés au sein de ce nouveau complexe. L'université estime que 2000 étudiants utiliseront les classes et les laboratoires, à terme, et que 200 chercheurs y travailleront. 

La superficie du site équivaut à environ les deux tiers de la superficie du parc Lafontaine.

Carte géographique situant le campus Le nouveau campus de l'Université de Montréal

Le plan d'ensemble du secteur comporte également des espaces résidentiels, quatre parcs et une esplanade bordée d'arbres. Une partie des espaces résidentiels pourrait servir à des résidences étudiantes, mais aucun chiffre n'est établi pour l'instant, a expliqué Mme Marois.

« Les retombées positives générées par le nouveau complexe des sciences bénéficieront à l'ensemble du réseau universitaire québécois, qui s'en trouvera plus fort. » — La première ministre du Québec, Pauline Marois

Le ministre Duchesne a souligné que l'université accueille actuellement quelque 61 000 étudiants, soit 12 000 de plus qu'en 2000. Il existait en conséquence un besoin important pour de nouveaux locaux, l'espace du campus actuel sur le mont Royal se faisant de plus en plus restreint.

Le complexe « comblera un important déficit d'espace et permettra de doter l'Université d'un équipement de pointe. Il favorisera la synergie humaine et technologique et permettra au Québec de rester un des endroits dans le monde où les investissements en recherche sont les plus élevés », a ajouté le ministre Duchesne.

De son côté, le recteur Guy Breton a soutenu que le nouveau site allait épargner le mont Royal, que plusieurs espèrent voir protégé de nouvelles constructions.

« En nous évitant de construire sur le mont Royal, c'est la montagne qu'on préserve du béton. Et on va donner à la ville un quartier résidentiel où il y aura une vie culturelle », a soutenu le recteur de l'Université de Montréal.

Un nouveau quartier

Le maire de Montréal, Laurent Blanchard, a expliqué en conférence de presse que le projet prévoit la consolidation d'un quartier résidentiel, constitué de parcs, d'espaces publics, de commerces de proximité, et de quelque 1300 logements, dont 30 % de logements sociaux.

La Ville de Montréal investira dans une première phase 67 millions de dollars pour l'aménagement des rues, des liens piétons et des infrastructures pour le transport collectif autour du campus. À terme, la part de Montréal dans le projet s'élèvera à 152 millions, a précisé le maire Blanchard.

La Ville de Montréal, Québec et Ottawa avaient investi, en 2009, une somme de 120 millions de dollars pour la réhabilitation du site retenu pour le projet.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain a quant à elle salué dans un communiqué la décision de Québec d'investir dans ce projet.

Selon la Chambre, l'investissement permettra de revitaliser un ancien quartier industriel « en friche », et d'y attirer de nouvelles entreprises et des projets immobiliers.

Selon le gouvernement provincial, l'annonce de mardi constitue le plus gros montant jamais investi par Québec pour un édifice dédié à l'enseignement supérieur et à la recherche universitaire.

Étaient aussi présents pour l'annonce le ministre responsable de la métropole, Jean-François Lisée, le député fédéral d'Outremont, Thomas Mulcair, le député provincial de la même circonscription, Raymond Bachand, ainsi que plusieurs intervenants du milieu universitaire. 

 

 http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2013/09/03/001-gare-outremont-annonce-universite-montreal.shtml


Retour à la liste des nouvelles