Des globules blancs alliés du cancer

Partager cette nouvelle sur :

2 juillet 2013

Des globules blancs alliés du cancer


Représentation des composants du sang humain : les globules rouges et blancs, ainsi que les plaquettes. Représentation des composants du sang humain : les globules rouges et blancs, ainsi que les plaquettes.  Photo :  iStockphoto

Il y aurait des traitres dans le système immunitaire, ce grand protecteur de notre corps! Des chercheurs canadiens des universités McGill et de Calgary affirment que les globules blancs qui combattent les infections jouent un rôle dans l'activation des cellules cancéreuses et leur propagation vers des tumeurs secondaires appelés métastases.

Représentation d'un globule blanc dans le sang Représentation d'un globule blanc dans le sang  Photo :  iStockphoto
« Nous sommes les premiers à identifier une nouvelle façon dont le cancer se propage. » — Dr Lorenzo Ferri

Les Drs Lorenzo Ferri et Jonathan Cools-Lartigue ainsi que leurs collègues pensent que des traitements existants utilisés pour des maladies autres que le cancer pourraient même prévenir ce mécanisme de propagation du cancer ou les métastases.

Selon le Dr Ferri, il faut maintenant vérifier si ces médicaments permettront de prévenir et de traiter les métastases, et ensuite déterminer la dose et le temps nécessaire au traitement.

« Notre étude apporte une perspective complètement nouvelle dans notre manière d'aborder la propagation du cancer [...] Et, plus important encore, la manière de le traiter. » — Dr Lorenzo Ferri
Contexte

De précédents travaux avaient montré qu'une infection grave après une chirurgie chez les patients atteints de cancer augmente les risques que le cancer revienne sous forme de métastases. Ces résultats ont amené l'équipe de recherche à étudier l'association entre l'infection, l'inflammation et les métastases.

L'étude

Dans ces travaux, les chercheurs ont utilisé des cellules en culture et des modèles de souris atteintes du cancer.

Lors d'une infection, les globules blancs (neutrophiles) produisent des structures extracellulaires appelées « pièges extracellulaires du neutrophile ». Ces pièges, à l'image d'une toile d'araignée, capturent et tuent les bactéries et autres envahisseurs.

« Nous avons démontré que, dans le cas d'animaux atteints du cancer et souffrant d'une infection, la toile de neutrophiles piégeait également les cellules cancéreuses qui circulaient. » — Dr Jonathan Cools-Lartigue, Université McGill.

Ainsi, au lieu de tuer les cellules cancéreuses, ces toiles les activent et les rendent plus susceptibles de créer des tumeurs secondaires, également appelées métastases, explique le Dr Cools-Lartigue.

L'équipe a également montré qu'il est possible de rompre la toile de neutrophiles à l'aide de certains médicaments. En outre, chez les souris atteintes de cancer, la croissance tumorale et les métastases étaient réduites de façon considérable après l'administration des médicaments.

Le détail de ces travaux est publié dans le Journal of Clinical Investigation. Les auteurs affirment avoir obtenu ces résultats pour différents types de cancers, ce qui laisse à penser que les pièges constitueraient une voie commune impliquée dans la propagation de nombreux cancers.

Le saviez-vous?

Un adulte en bonne santé possède entre 4,5 milliards et 13,5 milliards de globules blancs par litre de sang.

 

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/science/2013/07/02/001-cancer-globules-blancs-mcgill.shtml

 

 


Retour à la liste des nouvelles