Diabète et douleur chronique: deux équipes de Sherbrooke reçoivent 3 M$

Partager cette nouvelle sur :

20 avril 2016

Deux équipes du CRCHUS et de l’Université de Sherbrooke spécialisées dans la recherche sur le diabète et la douleur chronique participent à une nouvelle initiative des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) pour accélérer l’intégration des résultats de la recherche dans les soins.

SRAPL’expertise sherbrookoise sera mise à contribution dans deux des cinq réseaux de recherche créés dans le cadre de la Stratégie de recherche axée sur le patient (SRAP). Ces réseaux, tous liés à la douleur chronique, ont reçu un financement global de 62,25 M$ du gouvernement du Canada et 126 M$ de partenaires publics et privés.

À Sherbrooke, c’est 3 M$ qui seront injectés au cours des cinq prochaines années – 1,5 M$ provenant du Centre de recherche du CHUS et de la Faculté de médecine et des sciences de la santé (FMSS) de l’UdeS, et 1,5 M$ des IRSC.

CRCHUS - SRAPDr Pierre Cossette, doyen de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’UdeS; Louis Gendron, directeur de l’axe Inflammation-Douleur du CRCHUS; Dr William D. Fraser, directeur scientifique du CRCHUS; Dr André Carpentier, directeur de l’axe Diabète, obésité et complications cardiovasculaires du CRCHUS; et Jaime Borja, membre du comité des usagers du CHUS

Diabète

Le professeur-chercheur André Carpentier, titulaire de la Chaire de recherche IRSC-GSK sur le diabète, est l’un des 15 co-chercheurs principaux du réseau SRAP axé sur le diabète et ses complications.

Son équipe sera plus particulièrement impliquée dans la création d’un registre canadien de données sur le diabète, l’identification de nouveaux biomarqueurs via l’imagerie moléculaire et le développement de la plateforme clinique, pour notamment accueillir de nouveaux chercheurs à Sherbrooke.

L’installation d’un troisième appareil d’imagerie par tomographie d’émission par positrons (TEP) figure aussi dans le plan d’action.

Douleur chronique

L’équipe du professeur-chercheur Louis Gendron, cochercheur principal du réseau SRAP sur la douleur chronique, étudiera plus spécifiquement les analgésiques – et pourquoi n’entraînent-ils pas les mêmes effets chez tous les patients.

Les réseaux nationaux de recherche regrouperont des patients, des chercheurs, des professionnels de la santé et des responsables des politiques.

Sources : CRCHUS, IRSC et EstriePlus.com
Crédit photo : CRCHUS

Retour à la liste des nouvelles