Novartis commercialise ILARIS un traitement contre une forme d'arthrite juvénile

Partager cette nouvelle sur :

17 décembre 2013

Novartis Pharma Canada inc. reçoit l'approbation de Santé Canada pour la commercialisation d'ILARIS* comme traitement de la forme active de l'arthrite idiopathique juvénile systémique, une condition grave et rare d'arthrite juvénile

 

  • ILARIS* est le premier inhibiteur de l'interleukine-bêta (IL-1 bêta) employé comme traitement de la forme active de l'arthrite idiopathique juvénile systémique et est le seul traitement administré par voie sous-cutanée une fois par mois approuvé précisément pour cette indication [1].

 

Dorval (Québec) (le 17 décembre 2013) - Novartis Pharma Canada inc. (Novartis) annonce aujourd'hui qu'ILARIS* (canakinumab) a reçu l'approbation de Santé Canada pour le traitement de la forme active d'arthrite idiopathique juvénile systémique chez les patients âgés de 2 ans et plus. L'arthrite idiopathique juvénile systémique est une forme rare et incapacitante d'arthrite juvénile dont les options de traitement sont limitées [2]. Cette maladie est caractérisée par des poussées de fièvre, de l'éruption cutanée et de l'arthrite pouvant se manifester dès l'âge de deux ans et se poursuivre jusqu'à l'âge adulte [2],[3].

 

« Tout le monde peut être atteint d'arthrite, y compris les bébés et les enfants. Cette approbation constitue une excellente nouvelle pour les familles canadiennes ayant des enfants atteints d'arthrite idiopathique juvénile systémique, une forme rare d'arthrite juvénile, car elle leur procure une nouvelle option thérapeutique », a affirméJoanne Simons, chargée de mission principale à la Société de l'arthrite.

 

L'approbation d'ILARIS* par Santé Canada repose sur les données provenant des essais cliniques réalisés par Novartis qui ont été publiées en décembre 2012 dans le New England Journal of Medicine. La première étude  a montré que 84 % des patients traités par une dose sous-cutanée d'ILARIS* répondent au principal paramètre d'évaluation des critères de réponses pédiatriques ACR30 (American College of Rheumatology) comparativement à 10 % des patients traités par le placebo après 15 jours [1]. Au cours de la partie ouverte de la seconde étude, 92 des 128 patients ont tenté une diminution graduelle de l'emploi de corticostéroïdes.

Parmi ces 92 patients, 62 % ont été en mesure de recourir moins régulièrement aux corticostéroïdes et 46 % ont complètement cessé l'emploi de ce traitement [1]. Au cours de la partie avec groupe comparatif de la seconde étude, les patients traités par ILARIS* ont vu le risque relatif de subir une nouvelle poussée de la maladie diminuer de 64 % comparativement aux patients traités par le placebo (rapport des risques instantanés de 0,36; IC à 95 % : 0,17 à 0,75) [1].

« L'approbation d'ILARIS* par Santé Canada offre une nouvelle option thérapeutique aux patients atteints d'arthrite idiopathique juvénile systémique. Il s'agit donc d'une importante étape que franchit ILARIS* en tant que traitement offert aux patients atteints de maladies auto-inflammatoires rares dans lesquelles l'interleukine-1 bêta joue un rôle clé » déclare Tina Cantrill, vice-présidente des Soins hospitaliers intégrés et soins intensifs chez Novartis.

 

Au Canada, jusqu'à 24 000 enfants de 18 ans et moins sont atteints d'une forme d'arthrite, soit plus de 3 cas par 1 000 enfants [4]. La forme systémique de l'arthrite idiopathique juvénile est considérablement rare. Bien que la maladie mette en jeu le pronostic vital, les options thérapeutiques sont limitées. On a souvent recours aux corticostéroïdes pour soulager les symptômes et la douleur, bien que leur emploi à long terme soit associé à des effets indésirables potentiellement graves, y compris le syndrome de Cushing, le retard de croissance et l'ostéoporose [1].

 

« L'arthrite idiopathique juvénile systémique est une maladie débilitante rare et potentiellement grave. Contrairement aux autres formes d'arthrite juvénile, la forme systémique peut toucher le corps entier de l'enfant. L'inflammation persistante, la fièvre, les éruptions cutanées ainsi que la douleur articulaire qui accompagnent la maladie empêchent souvent l'enfant de vivre les expériences quotidiennes inhérentes à l'enfance. La maladie peut également entraîner des complications telles qu'un retard de croissance, l'ostéoporose et des difformités. En raison de la possible gravité de l'arthrite idiopathique juvénile systémique, le diagnostic et le traitement précoces sont d'une importance capitale », explique Dr Rayfel Schneider, MBBCh, FRCPC, professeur et président du personnel associé du département de rhumatologie et de pédiatrie de l'Université de Toronto et du Hospital for Sick Children.

« Sur les 7 000 maladies qui sont considérées comme rares, moins de 400 peuvent être traitées de façon efficace. Nous sommes très heureux de savoir que dorénavant une nouvelle option thérapeutique sera offerte aux enfants atteints d'arthrite idiopathique juvénile systémique », annonce Durhane Wong-Rieger, présidente et chef de la direction de la Canadian Organization for Rare Disorders.

 

Au sujet d'ILARIS*
ILARIS* est un anticorps sélectif, monoclonal et entièrement humain qui inhibe l'interleukine-1 bêta, laquelle joue un rôle important au sein du système immunitaire [1]. La production excessive d'IL-1 bêta est grandement impliquée dans certaines maladies auto-inflammatoires [5]. ILARIS* agit en neutralisant l'activité de l'IL-1 bêta pour une période de temps relativement soutenue, ce qui permet l'inhibition de l'inflammation [1].

ILARIS* est dorénavant approuvé au Canada pour le traitement de l'arthrite idiopathique juvénile systémique [1]. Pour cette indication, ILARIS* a été associé à une amélioration rapide et soutenue des symptômes aigus en maîtrisant à la fois l'inflammation systémique et articulaire. Il permet aussi la diminution graduelle de la dose des stéroïdes, puis leur arrêt chez la majorité des patients, et offre l'occasion de freiner l'évolution de la maladie afin qu'elle demeure inactive pendant une période de temps soutenue [1],[6]. ILARIS* est également approuvé au Canada pour le traitement des syndromes périodiques associés à la cryopyrine (CAPS), soit des troubles génétiques rares et débilitants, qui durent toute la vie [1].

 

 

À propos de Novartis 
Novartis Pharma Canada inc., un chef de file dans le domaine de la santé, se consacre à la recherche, à la mise au point et à la commercialisation de produits novateurs dans le but d'améliorer le bien-être de tous les Canadiens. En 2012, l'entreprise a investi près de 100 millions de dollars en recherche et développement au Canada. Novartis Pharma Canada inc. compte plus de 600 employés au Canada. Pour en savoir davantage, veuillez consulter le
www.novartis.ca.

 

 

Novartis Pharma Canada inc. est une filiale de Novartis AG, laquelle apporte des solutions novatrices dans le domaine de la santé qui répondent aux besoins en perpétuelle évolution des patients et de la société. Novartis, dont le siège social se situe à Bâle, en Suisse, offre un portefeuille diversifié pour répondre au mieux à ces besoins : médicaments novateurs, soins oculaires, produits pharmaceutiques génériques économiques, vaccins préventifs et outils diagnostiques, médicaments en vente libre et produits de santé animale. Novartis est la seule compagnie internationale ayant atteint des positions de leadership dans ces secteurs. En 2012, le Groupe a réalisé un chiffre d'affaires net de 56,7 milliards de dollars américains, et près de 9,3 milliards de dollars américains [9,1 milliards de dollars américains hors charges pour pertes de valeur et amortissements] ont été investis dans des activités de R et D dans l'ensemble du Groupe. Le Groupe Novartis emploie environ 133 000 équivalents temps plein et exploite des installations dans plus de 140 pays. Pour en savoir plus, veuillez visiter le http://www.novartis.com.

*ILARIS est une marque déposée.

Références :
[1] Monographie d'ILARIS*. Novartis Pharma Canada inc.
Décembre 2013.
[2] Woo P. Systemic juvenile idiopathic arthritis: diagnosis, management, and outcome. Nat Clin Pract Rheumatol 2006; 2(1):28-34.
[3] Ramanan AV, Grom AA. Does systemic-onset juvenile idiopathic arthritis belong under juvenile idiopathic arthritis? Rheumatology (Oxford) 2005; 44(11):1350-3.
[4] La Société de l'arthrite 
http://arthritis.ca/page.aspx?pid=7224, le 26 septembre 2013
[5] Martinon F, Petrilli V. Gout-associated uric acid crystals activate the NALP3 inflammasome. 
Nature 2006; 440(9): 237-241.
[6] Ruperto N, et coll. N Engl J Med. 2012; 367:2396-406

SOURCE Novartis Pharma Canada inc.

 

# # #

 

Kristin Gable

Account Director, Health

Le Cabinet de relations publiques NATIONAL

1155, rue Metcalfe, bureau 800

Montréal (Québec)  H3B 0C1, CANADA

Tel. : 514-843-2378

Cell : 514-209-0984

www.national.ca

 

Description : Description: Description : franco

 

L'information contenue dans ce message est confidentielle. Elle est destinée uniquement aux personnes à qui le message a été adressé. Si ce message ne vous était pas destiné, veuillez nous prévenir immédiatement puis supprimer ce message de votre système. Toute utilisation, communication ou reproduction non autorisée du présent message est interdite.

The information in this email is confidential. It is intended solely for the addressee. If you are not the intended recipient, please notify us immediately and delete this email from your system. Any unauthorized use, disclosure or reproduction of this email is prohibited.

 


http://www.novartis.ca/downloads/fr/News/PR-ILARIS-121713-FR.pdf 

 

 

 


Retour à la liste des nouvelles