Une molécule préviendrait les naissances prématurées

Partager cette nouvelle sur :

9 septembre 2015

Des chercheurs montréalais ont découvert une molécule qui pourrait prévenir ou retarder les naissances prématurées.

Les naissances prématurées sont étroitement liées à l'inflammation des tissus de l'utérus, ce qui déclenche des contractions et le travail avant terme.

Pour prévenir ce phénomène, une équipe de chercheurs de l'Université de Montréal et de l'hôpital Sainte-Justine ont trouvé une molécule efficace qui inhibe l'inflammation, et ce sans effet secondaire selon des tests effectués sur des souris.

Il faudra maintenant tester la molécule, nommée pour l'instant 101.10, sur des humains.

Environ 10% des bébés baissent de façon prématurée à travers le monde. La prématurité constitue la première cause de décès à la naissance et engendre des complications physiques, intellectuelles ou psychologiques parfois graves et durables.

Les résultats de ces travaux ont été publiés dans la revue scientifique The Journal of Immunology.

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/montreal/archives/2015/09/20150909-102413.html# 

Retour à la liste des nouvelles