Portrait de l'industrie

L’industrie pharmaceutique et les biotechnologies regorgent de carrières passionnantes et vivantes. Ces industries embauchent près de 17 000 travailleurs dans des postes stimulants et diversifiés. Les régions de Montréal-Laval, Québec et Sherbrooke représentent les plus grands bassins d’emplois du secteur d’activité au Québec.

Le Système de classification des industries

Les codes SCIAN

Le Système de classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN) attribue un numéro à toutes les industries, qui sont regroupées par types et par domaines d’activités.

 Voici les codes SCIAN des industries des produits pharmaceutiques et des biotechnologies :

3254 : Fabrication de produits pharmaceutiques et de médicaments  

5417 : Services de recherche et de développements scientifiques

54171 : Recherche et développement en sciences physiques, en génie et en sciences de la vie

SCIAN 3254

Le code 3254 comprend des établissements dont l’activité principale est la fabrication de médicaments et de produits connexes destinés à l’homme ou aux animaux. Les établissements rangés dans cette classe peuvent utiliser un ou plusieurs procédés, notamment des procédés de base comme la synthèse chimique, la fermentation, la distillation et l’extraction par solvant; le classement, le concassage et le broyage; le conditionnement sous des formes adaptées à l’usage interne et externe comme les comprimés, les flacons, les ampoules et les pommades. 

(149 entreprises selon les listes de Pharmabio Développement)

La portion sciences de la vie du sous-secteur 54171 du SCIAN 5417

Ce code comprend les établissements dont l’activité principale est la recherche et le développement expérimental en sciences physiques, en sciences de la vie et en génie, notamment, pour la partie du SCIAN qui nous concerne : des activités en médecine, en santé, en biologie, en botanique, en biotechnologie, en pharmacie, en médecine vétérinaire et autres disciplines connexes.

(70 entreprises selon les listes de Pharmabio Développement)

 Source : Statistique Canada, Variante du SCIAN 2012, Définition des classes

PORTRAIT DU SECTEUR

 

 

Répartition sectorielle

des entreprises et des emplois

 

Le ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations (MEIE) a actualisé, dans son document Résultats Recensement 2014, les définitions des quatre grands sous-secteurs (figure 17). Ces définitions « encadrent mieux les inclusions et les exclusions afin de s’adapter à un secteur qui se renouvelle constamment ». Les voici :

 

Les entreprises innovatrices intégrées gèrent toutes les étapes du développement d’un nouveau médicament de la R-D à la commercialisation ou consacrent la plus importante partie de leurs dépenses à la commercialisation de médicaments de marque. La baisse d’emplois de 4 % (figure 18) est attribuable essentiellement à la fermeture de Boehringer Ingelheim et à la perte d’emplois au sein d’une autre grande entreprise, ces deux évènements comptant pour la perte de 480 emplois. De plus, la création de sept entreprises a été compensée, en termes d’emplois, par le reclassement d’entreprises dans un autre sous-secteur. Ce sous-secteur est assez stable.

 

Les entreprises génériques et de fabrication à contrat (CMO : Contract Manufacturing Organizations) se consacrent surtout à développer et à fabriquer une gamme de produits pharmaceutiques génériques pour leur propre compte (générique) ou pour le compte d’un donneur d’ordres (CMO). Ce sous-secteur a subi un recul de 3 % de l’emploi, mais le nombre d’entreprises reste stable. Une entreprise a cessé ses activités de CMO, et trois autres ont été délocalisées, avec pour conséquence la perte de 330 emplois. Par ailleurs, la création de quatre entreprises depuis 2012 n’a permis la création que de 16 emplois.

 

Les entreprises de biotechnologies concentrent l’essentiel de leurs activités et de leurs dépenses dans la R-D. Depuis le recensement de 2012, 15 nouvelles entreprises ont été créées, presque toutes virtuelles, fournissant en moyenne 1,9 nouvel emploi par entreprise. Par ailleurs, dix entreprises ont fermé leurs portes, ce qui établit au total une perte moyenne de 11,8 emplois.

 

Les entreprises de recherche contractuelle offrent des services de recherche spécialisés à l’industrie des sciences de la vie. Ces services peuvent toucher la chaine de développement d’un nouveau produit thérapeutique, allant des études in vitro aux études cliniques avancées. Onze entreprises ont été créées depuis 2012, contribuant à une augmentation de 143 emplois.

2016 BioQuébec

Cliquez ici pour visualiser tout le document



Ces quatre sous-secteurs regroupent en 2014 quelque 17 000 emplois, ce qui représente une baisse   

de 1000 emplois (6 %) en regard des chiffres de 2012. Dans une analyse de Résultats Recensement

2014 – résultats pris en considération par Pharmabio Développement pour l’obtention des chiffres pour 2014 dans la figure 17 –, le MEIE explique que cette diminution est surtout observée dans les grandes entreprises biopharmaceutiques1. La hausse du nombre d’entreprises n’a pas complètement compensé la perte des emplois, car les nouvelles entreprises sont de très petite taille. Le nouveau modèle d’affaires virtuel des entreprises de biotechnologie et le fait que ces entreprises soient encore en phase de démarrage expliquent en partie le phénomène. La création de plusieurs entreprises laisse toutefois envisager une certaine reprise pour les années à venir. Certaines pertes d’emploi sont bien réelles, d’autres pas, précise-t-on dans l’analyse du MEIE, car le recensement ne recueille que les emplois des entreprises qui ont une adresse physique au Québec. Par exemple, depuis deux ans, trois entreprises ont fermé leur bureau d’affaires tout en conservant à peu près intact le nombre d’emplois au Québec. De plus, en raison du nouveau modèle d’externalisation de la recherche, de plus en plus d’emplois financés par des fonds privés se retrouvent dans des centres de recherche publics.  Ces derniers ne sont pas comptabilisés par le MEIE, ni par Pharmabio Développement.


 

Répartition de la main-d’œuvre selon l'âge, le sexe et le revenu moyen

   

   

 

Les emplois au Canada

L’industrie de la fabrication de produits pharmaceutiques employait 26 300 personnes en 2014, ce qui représente une diminution de 2,6 % par rapport à l’année précédente. 

Source : Diagnostic sectoriel de main-d'oeuvre des industries des produits pharmaceutiques et biotechnologiques 2014-2015